Février 2019

 

 

 

 

 

 L' Edito du mois :

 

S.A.S. : trois lettres qui ne doivent jamais tomber dans l’oubli.

Qui peut dire ce qu’elles signifient ? Special Air Service,

Combien connaissent le nom d'Emile Bouétard, parachutiste SAS, et premier français tombé au combat lors de l'opération Overlord ?

En juin prochain, cela fera 75 ans que ces hommes des unités SAS ont sauté sur le sol de France pour lui rendre sa Liberté, comme ils le feront l’année suivante pour la Hollande.

En ces années de commémorations, vous pourrez découvrir leur épopée et les accompagner sur les lieux de leurs combats, au travers des rubriques de cette Newsletter qui leur est consacrée.

Fidèle à sa mission, l’AFPSAS (Association des Familles des Parachutistes SAS de la France Libre) participera activement aux manifestations prévues pour le 75e anniversaire du Débarquement, afin de perpétuer la mémoire de l’engagement des Parachutistes SAS de la France Libre.

Préserver et transmettre leur histoire, c’est rendre hommage à ces combattants d’exception mais aussi aux héritiers qu’ils se sont choisis, les SAS d’aujourd’hui.


Claude Jacir, Présidente AFPSAS

 

 

Évènements à venir:

 

Mars

o 24 mars 2019 : Lorris (45) - Salle des fêtes
Conférence organisée par le Musée départemental de la Résistance et de la Déportation.
Le parcours de Jean Pierre Usseglio et de 40 volontaires : des maquis du Loiret à leur participation au sein des SAS à la libération de la Hollande par Gilles Bré.

 

Avril

o 1er avril au 30 novembre 2019 : Sainte-Mère-Église (50) - Airborne Museum
Exposition La France combattante “Les Forces Françaises Libres de 1940 à 1945”.

 

Mai

o 4 mai 2019 : Courtrai (Belgique) - Cimetière St-Jan, Meensesteenweg
ABSASV (Amicale Belgian SAS Vriendenkring)
Cérémonie en hommage aux SAS et SOE Courtraisiens tombés pendant la guerre.

o 18 mai 2019 à partir de 9h : Mortehan, Bertrix, Saint-Hubert, Smuid et Libin (Belgique)
Cérémonies en hommage aux SAS français.


o 18-19 mai 2019 : Sainte-Mère-Église (50) - Airborne Museum
dans le cadre de la Nuit Européenne des musées, La Nuit à l’Airborne Museum

  •  19h à 23h : Les SAS (Special Air Service) Français en Bretagne pendant l’opération OVERLORD : reconstitution, ateliers techniques et vivants animés par le comité reconstitution de l’AFPSAS.
  • 20h30 : Les opérations SAS des parachutistes de la France Libre en Bretagne dans le cadre de l’opération OVERLORD conférence du Lieutenant-Colonel Jean-Christophe Dumont.

 

Juin

o 6 Juin 2019 à 19h : Musée de l’Ordre de la Libération - Hôtel national des Invalides
Les Compagnons de la Libération, parachutistes du Special Air Service. Destins croisés, conférence de David Portier.

o 15 et 16 juin 2019 (ou 22 et 23 juin) : en Bretagne (Selon les dates retenues par le musée de Saint Marcel pour les commémorations du 75°anniversaire des combats du Maquis).

o 18 juin 2019 : Sare (64)
Cérémonie du 75°Anniversaire devant le Mémorial Victor Iturria.

 

Juillet

o 14 (ou 21 ?) juillet 2019 : commémoration de Kérihuel en PLUMELEC (date à confirmer)

o 20-21 Juillet 2019 : Séglien (56) - Chapelle de Locmaria (dédiée aux S.A.S et résistants)
Participation du Comité reconstitution avec l’appui du Comité scientifique de l’AFPSAS au week-end commémoratif Sur les traces du capital Déplante organisé par notre partenaire, l’association GROG.

 

Septembre

o 4 septembre 2019 : Sennecey-le-Grand (71)
75e anniversaire de la Libération de Sennecey-le-Grand.


o 6 septembre 2019 : Moussey (88)
Commémoration de l’Opération Loyton (13 août-mi-octobre 1944), hommage aux parachutistes du 2nd SAS britanniques et à la Résistance.


o 7 septembre 2019 : Peer-Meeuwen, province de Limbourg (Belgique)
ABSASV (Amicale Belgian SAS Vriendenkring)
Commémoration de deux SAS Belges tombés lors des combats dans le Limbourg.


o 8 septembre 2019 : Somloire (49)
Cérémonies en souvenir des parachutages et des combats du Bois d’Anjou.


o 8 septembre 2019 : la « Plaine Sapin » près de Somme-Leuze (Belgique)
ABSASV (Amicale Belgian SAS Vriendenkring)
Commémoration des liens entre les SAS et le maquis.

 

 

Suggestion de lecture:

 
En suivant mon étoile
en suivant mon etoile
Maurice Le Noury nous a quitté le 18 janvier dernier. Membre actif et dynamique de l'AFPSAS, Maurice laissera à tous ceux qui l'on connu, le souvenir d'un humaniste convaincu. Sa gentillesse, son sens de l'engagement, la fidélité à ses valeurs ne sont que quelques exemples des qualités qui faisaient de lui un homme à part, capable en son temps parce que ce fut nécessaire, de se transformer en soldat d'élite, d'une redoutable efficacité. Nous vous proposons de découvrir une présentation de son livre.

 

« Gilles, il faudra qu’on fasse un jour un bouquin ensemble ! »
Pour avoir accompagné souvent Maurice le Noury sur toutes les routes de France, cette phrase revenait souvent dans sa bouche, ponctuant nos longues conversations. La conférence menée conjointement le 19 février 2017 au musée de Lorris et qui avait pour thème : « Un Français parmi les parachutistes britanniques », remporta un franc succès et servit d’événement révélateur.
A l’issue, Maurice enthousiasmé par cette belle journée, et alors que je le ramenais à Gien en voiture, déclara de sa voix nasillarde : « Cette fois- ci, Gilles, on va le faire ce bouquin et c’est toi qui va t’en charger ! »
En moi-même, et ne voulant pas le décourager, je me disais : « Faire un livre, oui, bien sûr Maurice, mais comment ? »
Conscient de la tâche qui s’annonçait, je lui faisais part de mes interrogations fort nombreuses qui ne cessaient de se superposer les unes aux autres:
« Tu veux faire un livre, on aborde les choses comment ? Sais-tu quelle phase de ton histoire tu souhaites privilégier chez les SAS ? As-tu réfléchi à tout cela !»
Il me répondait : « Ben non… ! » avant de reprendre très solennel et toujours positif « J’ai confiance en toi, c’est toi qui voit, de toute façon ça sera bien ! »
Les choses étaient dites.

Voulant faire plaisir à mon ami et honorer de son vivant sa mémoire, le projet me plongea dans de longues et vastes réflexions.
Tout d’abord, j’écartais d’autorité, ce que Maurice ne souhaitait pas développer, les notions patriotiques ou guerrières, les outrances. De même, les descriptions de scènes de combat ne l’intéressaient pas non plus. Il fallait éviter un livre trop historique, ce que d’autres avaient déjà fait de manière exhaustive avec le risque de devenir rapidement ennuyeux.
Il fallait trouver de mon point de vue, quelque chose d’original, qui puisse correspondre à ses traits de caractère, où l’on puisse retrouver Maurice à chaque étape, tant dans ses choix, que dans ses engagements, ses émotions ou dans ses interrogations.
J’optais davantage pour un projet permettant de véhiculer des valeurs humaines qui puissent être abordables et comprises par des jeunes s’interrogeant sur cette période de l’Histoire, ce qui constituait l’une des aspirations profondes de Maurice : Transmettre aux jeunes.
Finalement, je reprenais mes notes accumulées depuis des années et me décidais de les adapter en prenant la première personne du singulier ; comme si Maurice racontait son histoire à quelqu’un, ce qu’il adorait faire.
J’écrivais les premiers chapitres du projet en me glissant volontairement dans la peau du narrateur puis transmettais les premiers chapitres à Maurice qui abonda avec enthousiasme au projet.
Me téléphonant trois fois par jour, il me disait : « C’est formidable, je pense mot pour mot ce que tu as écrit, tu t’es complément immergé dans le personnage que j’étais à 20 ans. Surtout développe bien les virées avec le pilote américains à Ayr, la mort du sergent Campan à Spier, les retrouvailles avec sa famille et lorsque je retrouve ma mère après l’opération Rupert ! »
« En suivant mon étoile- Mémoires d’un parachutistes de la France Libre » était né.

Ce livre est disponible sur la boutique AFPSAS

 

Le SAS du mois : François Command

 

François Command est né le 7 février 1918 à Abondance. 

Fait prisonnier au cours de la campagne de France, il s’évade le 18 juin 1940 et rejoint Thonon-les-Bains. Démobilisé le 8 avril 1941, il décide de rallier les FFL en Grande-Bretagne et tente un passage par l’Espagne. Arrêté à Banuyls ,il est incarcéré à Perpignan puis Marseille.

Il décide alors de passer en Afrique du Nord et s’engage en juin 1941 au RICM à Rabat. Là, il tente de passer au Maroc espagnol mais arrêté, il est condamné et détenu du 27 juillet 1941 au 18 novembre 1942. Il ne devra sa liberté que grâce au débarquement allié. François rallie finalement les FFL à Tripoli le 3 juillet 1943 et s’engage au 3e BIA.

Parachuté en Saône-et-Loire avec le stick du lieutenant Colcombet, il participe à de nombreuses embuscades et attaques de convois ennemis qui remontent vers Belfort.

Au mois d’avril 1945, le sergent Command est intégré au stick du Lt Rouan et parachuté dans la nuit du 7 avril 1945 près de Assen. Trahis par un paysan, les SAS sont encerclés et doivent mener un combat inégal au cours duquel les hommes sont tous blessés. A bout de munitions, ils doivent se rendre. Pourtant François Command s’évade de l’hôpital d’ Assen et parvient à rejoindre les lignes.

Démobilisé fin 1945, il occupera ensuite des fonctions dans le milieu hospitalier.

Voir son parcours SAS, merci de cliquer ici.

 

 

Tribune Libre

 

Cet espace est le votre. Que vous soyez ou non adhérent de l'AFPSAS, vous pouvez ici poser vos questions,

nous raconter une anecdote ou présenter un témoignage.